[Note] Boko Haram et les limites du tout-répressif au Nigeria : de nouvelles perspectives ?

Posté le : 21 juillet 2020
Notes de l'Ifri, Ifri, juillet 2020

Boko Haram et les limites du tout-répressif au Nigeria : de nouvelles perspectives ?

Par Marc-Antoine PEROUSE DE MONTCLOS, docteur en sciences politiques, Marc-Antoine Pérouse de Montclos est directeur de recherche à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement) et chercheur associé au Peace Research Institute, à Oslo.

Note de l’IFRI, juillet 2017

 

« En dépit de la mise en place en 2015 d’une coalition antiterroriste avec le Niger, le Tchad et le Cameroun, le Nigeria n’a pas réussi à venir à bout du groupe djihadiste appelé Boko Haram. Cette note revient en conséquence sur les impasses de la réponse militaire à une insurrection qualifiée de « terroriste », d’une part, et sur les multiples raisons qui expliquent la résilience des rebelles, d’autre part. Quelques alternatives au tout-répressif sont aussi explorées. »

Les horaires