[Revue] Le Conseil de sécurité et le respect des droits de l’homme

Posté le : 15 février 2019
Civitas Europa 2018/2 (N° 41)

Le Conseil de sécurité et le respect des droits de l’homme, entre justification, promotion, manquement et carences, Civitas Europa 2018/2 (N° 41)

Un nouveau numéro de la revue Civitas Europa, en ligne et en texte intégral sur la plateforme Cairn.info.

Au sommaire, un dossier thématique consacré au conseil de sécurité et au respect des droits de l’Homme.

Extrait de la présentation du dossier :

« Afin d’identifier les tenants et les aboutissants de cette dualité, nous avons tout d’abord choisi d’examiner l’évolution de la qualification de ce qui constitue une menace à la paix pour le Conseil de sécurité des Nations unies puisque celui-ci a finalement considéré que la violation massive des droits de l’homme pouvait – quittant de ce fait le domaine des affaires intérieures – provoquer une menace à la paix et à la sécurité internationales, celle-ci autorisant la prise de mesures pour tenter d’y remédier. Ensuite, nous nous sommes attachés à identifier la manière dont le Conseil de sécurité était susceptible d’être alerté en cas de violation de droits de l’homme faisant courir une menace à la paix. Des moyens d’alerte, qui devraient favoriser la prévention plus que la réaction, existent dans le système onusien mais sont tributaires des contingences politiques au sein du Conseil. Enfin, dans ce premier temps portant sur les méconnaissance de droits de l’homme comme mobile d’intervention du Conseil de sécurité des Nations unies, nousavons traité de l’action seconde (après la qualification de menace à la paix) et essentielle du Conseil de sécurité en la matière qui est celle de la promotion active des droits de l’homme dans les opérations de maintien de la paix quand il s’agit de construire cette dernière. Au sein des outils destinés à consolider la paix dans ces situations délicates, le Conseil de sécurité confie aux missions qu’il mandate une tâche majeure de promotion et de protection des droits de l’homme. […] Au terme de ces réflexions nourries et approfondies, il nous restait à examiner les enjeux politiques sous-jacents à l’action ou à l’inaction du Conseil de sécurité et à conclure. »


Les horaires