[Dossier] Les néo-autoritaires / Institut Montaigne

Posté le : 14 janvier 2019

Les néo-autoritaires.

L’Institut Montaigne poursuit sa série de portraits des « néo-autoraitaires » initiée en juillet 2018 avec les portraits de Poutine, Orban, Erdogan et bien d’autres.

« Cette galerie de portraits dessine les profils de quelques-uns des « néo-autoritaires », dictateurs et autres autocrates, qui gouvernent de larges parties du monde d’aujourd’hui. »

Sous la direction de Michel Duclos, conseiller spécial géopolitique du think tank, 8 portraits supplémentaires rejoignent cette galerie de dirigeants politiques.

Au programme :
  • Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur italien – un petit César ? par Marc Lazar, notre contributeur sur les questions politiques et institutionnelles françaises et européennes.
  • Jarosław Kaczyński, ancien Premier ministre polonais, président du parti Droit et Justice – un acteur clé de l’illibéralisme en Europe centrale, par Aleksander Smolar, président de la Fondation Stefan Batory à Varsovie.
  • Rodrigo Duterte, président des Philippines – l’indiscipliné qui veut discipliner son peuple, par François-Xavier Bonnet, géographe, chercheur associé à l’Irasec.
  • Kim Jong-un, dirigeant suprême de la République populaire démocratique de Corée – l’incarnation d’une forme de paléo-autoritarisme, par Bruno Tertrais, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS).
  • Benyamin Netanyahou, Premier ministre d’Israël – démocrate ou autoritaire ? par Anshel PfefferSenior Correspondent et éditorialiste pour Haaretz.
  • Paul Kagame, président de la République du Rwanda – l’homme de fer, par Gérard Prunier, historien, spécialiste de la Corne de l’Afrique.
  • Nicolás Maduro, président du Venezuela – l’exécuteur testamentaire ou le fossoyeur de l’héritage de Chavez ? par Olivier Dabène, professeur de science politique à SciencesPo.
  • Jair Bolsonaro, président de la République Fédérative du Brésil – l’homme surgi de nulle part, par Frédéric Louault, professeur à l’Université libre de Bruxelles.

 

Michel Duclos nous propose également en conclusion quelques éléments pour une réponse politique.

 

Les horaires